Fév
15



Moyen de règlement de ses achats universel, la carte bancaire est très simple à utiliser. Certaines cartes sont réservées aux retraits, tandis que la plupart servent également au paiement, s’agissant de cartes à débit immédiat ou à débit différé. La cotisation de carte bancaire s’accompagne aujourd’hui de nombreuses prestations d’assurance et de privilèges qui sont d’ailleurs renforcés pour les cartes haut de gamme. Toutefois, quelles que soient ses capacités de paiement, ses garanties accessoires et son coût, son format la rend susceptible de perte ou de vol. Il est donc indispensable d’adopter de bonnes pratiques au quotidien pour profiter pleinement des avantages de sa carte bancaire. Check list des réflexes à acquérir.

Le code confidentiel est… confidentiel. Ne le dites à personne, pas même à la police, ni à un agent d’assurance, ni à votre banquier. Il ne doit être écrit nulle part, juste gravé dans sa mémoire.

Si vous ne vous en souvenez pas, au bout de trois codes successifs erronés, la carte est avalée par le distributeur, ou la puce est neutralisée en cas de procédure de paiement.

La saisie du code se fait loin des regards, éventuellement en cachant le clavier de son autre main et on ne se laisse pas distraire par des personnes qui proposeraient leur aide.

Le code de la carte sert exclusivement au retrait dans les DAB et au paiement en direct chez les commerçants. Il ne sert pas aux transactions à distance sur Internet.

Les trois chiffres de contrôle au dos de la carte sont à connaître par cœur aussi. Ils constituent la clé et servent aux achats à distance. Ils doivent être masqués au marqueur pour empêcher un voleur d’opérer des achats ou de tenter celui qui retrouverait la carte perdue.

La carte est conservée en lieu sûr et elle est exclusivement utilisée par son titulaire.

Les 16 numéros de la carte et sa date d’expiration sont également gardés dans un lieu sûr. Ces données servent au paiement à distance et à la mise en opposition en cas de perte ou de vol.

Le numéro de la carte bancaire ne doit jamais être conservé sur l’ordinateur, ni communiqué par mail.

Les commerçants qui acceptent le paiement par carte bancaire affichent le logo CB. Au moment du paiement, il faut vérifier le montant de l’achat, puis toujours garder sa carte en vue et ne pas laisser le commerçant partir avec dans son arrière boutique.

Pour un paiement sur Internet, le site marchand doit être sécurisé, son adresse commençant par https. Il est recommandé de s’assurer au préalable du sérieux du commerçant en vérifiant, par exemple, ses coordonnées et ses conditions générales de vente. Pour la transaction, ce n’est pas le code secret de la carte qu’il faut fournir, mais les 16 numéros, la clé, la date d’expiration de la carte, la date de naissance du titulaire et/ou un code secret reçu expressément de la banque par texto pour cette opération.

Les tickets de retrait et de paiement par carte doivent être conservés et vérifiés sur les relevés bancaires. Ce contrôle régulier permettra de détecter rapidement la survenue d’anomalies et de les signaler à son banquier.

Si un distributeur avale la carte alors qu’aucun code erroné n’a été composé, il faut immédiatement mettre la carte en opposition.

Un numéro est à garder à porter de main, celui du centre d’opposition de la banque ou le 0892 705 705 (0,34 € /minute) qui est celui du serveur interbancaire, accessible 7j/7 et 24h/24.