Fév
20



Les cartes bancaires actuellement en circulation sont de plusieurs types. Certaines n’autorisent que les retraits, d’autres sont des cartes de paiement, elles-mêmes de différentes catégories, qui servent à la fois aux paiements et aux retraits. Leurs capacités de paiement et de retrait sont différentes et elles justifient bien souvent l’essentiel des frais bancaires.

8 types de cartes bancaires

Pendant longtemps on a distingué les cartes nationales, dont l’usage était limité à la France et aux départements d’Outre-mer, des cartes internationales valables dans de nombreux pays. Face à l’essor du commerce sur internet, les banques ne proposent presque plus de cartes nationales.

Sont récemment apparues les cartes prépayées, servant en quelque sorte de porte-monnaie électronique. Ces cartes permettent de régler ses achats à concurrence de la provision créditée sur la carte. Cette évolution est remise en cause par l’arrivée du paiement sans contact.

Les cartes de retrait sont spécifiques à certains comptes et permettent de faciliter les retraits sans passer au guichet. Toutefois, elles ne sont souvent valables que dans les réseaux de guichets automatiques de la banque qui a émis la carte.

Pour les cartes de paiement classiques, il faut distinguer entre les cartes de paiement à débit différé, où le débit du compte est reporté à la fin du mois, et celles à débit immédiat, où le compte est débité simultanément.

Pour les consommateurs qui ont été en situation de découvert, ils peuvent disposer de cartes de paiement à autorisation systématique. Ainsi, les retraits ou achats sont autorisées après un contrôle préalable du solde disponible sur le compte.

Enfin, parmi les cartes de paiement, il existe de multiples cartes haut de gamme (gold, premium, infinite…) qui s’accompagnent de nombreuses garanties et d’avantages.

Les conditions générales des cartes bancaires

Les plafonds d’utilisation de la carte bancaire

Le montant de retrait autorisé varie en fonction de chaque établissement bancaire et de chaque convention client.

Les montants de base pour les retraits par carte classique, carte de retrait ou de paiement, sont de 300 € sur 7 jours glissant en France et de 600 € sur 7 jours glissant à l’étranger. Les cartes de paiement haut gamme ouvrent droit à une plus large capacité de retrait de 900 € en France et de 1 500 € à l’étranger.

Pour les paiements, la carte classique autorise en principe 1 500 € en France sur 30 jours glissant et 2 250 € à l’étranger. La carte premier autorise des paiements jusqu’à 4 000 € en France et 6 000 € à l’étranger. Là encore, ces seuils de principe sont susceptibles de variés selon les enseignes et adaptés au porteur de la carte.

Pour une carte de type infinite, les montants de retrait et de paiement sont personnalisés à raison de la situation financière du titulaire de la carte.

Le coût de la carte bancaire

Contrairement au chéquier qui est gratuitement délivré, la carte bancaire associée à un compte est remise contre le paiement d’une cotisation, dont le montant varie selon les établissements bancaires et le type de carte. Quelques banques en ligne défraient actuellement la chronique en délivrant gratuitement des cartes bancaires haut de gamme, sous réserve de conditions d’attribution liées aux revenus.

Il faut ajouter que l’usage de la carte bancaire suscite des frais qui peuvent encore variés en fonction du lieu des transactions. Tant que les retraits et paiements jusqu’à 50 000 € sont effectués dans la zone euro ou en Suède, les frais bancaires sont les mêmes que ceux habituellement perçus en France. Des frais bancaires supplémentaires seront prélevés pour les paiements et retraits hors zone Euro.