Vers une meilleure sécurisation des fraudes liées à la carte bancaire

 

Juil
6




Redoutée par de nombreux usagers, la fraude à la carte bancaire reste un problème à combattre absolument, d’autant plus que celle-ci afficherait une légère hausse, et plus particulièrement sur les paiements effectués en ligne.

Des professionnels invités par le gouverneur de la Banque de France à améliorer les dispositifs mis en place

De plus en plus prisé, le commerce en ligne a toutefois amené avec lui un nouveau type de fraude, au niveau des cartes bancaires notamment, nécessitant donc, de la part des professionnels du secteur, la mise en place de solutions toujours plus performantes pour lutter contre ces pratiques.

En hausse de 0,003 %, en 2011, par rapport à l’année précédente, le taux de fraude à la carte bancaire, qui a ainsi concerné 0,077 % du montant des opérations réalisées, soit 413,2 milliards d’euros, marque donc là sa quatrième année de progression, celle-ci restant principalement liée à la hausse des taux de fraude sur les paiements à distance, tout spécialement sur Internet, où le risque se trouve être 20 fois plus élevé que pour les paiements de proximité et les retraits auprès de DAB.

Les dispositifs déjà mis en place

Représentés par 3D Secure, autrement appelé « Verified by Visa », chez Visa, et « MasterCard Secure Code », chez MasterCard, ces moyens de sécurisation, proposés par les deux principaux réseaux de cartes bancaires, exigent, de la part de l’usager, que celui-ci entre une donnée supplémentaire par rapport aux autres transactions ne faisant pas appel à ces systèmes, telle que la date de naissance par exemple, ou encore un code communiqué par SMS notamment.

Assez efficaces, puisque selon Christian Noyer, les sites de jeux en ligne recourant à ceux-ci ont vu le nombre de fraudes diminuer de moitié, ces dispositifs devraient donc voir leur utilisation s’étendre, c’est, en tout cas, ce que souhaite vivement le gouverneur de la Banque de France.